IniM 2022

Share

IniM 2022

Antananarivo, Madagascar

La conférence IniM se tiendra à Antananarivo du 15 au 16 juin. La conférence sera consacrée aux matières premières et à leurs dérivés en provenance de Madagascar. Plusieurs thèmes autour des ressources biologiques, du sourcing durable et de la mécanique d’exportation seront abordés.
Pour en savoir plus visitez le site web

Seppic à l'ambition de poursuivre sa démarche citoyenne et d'assurer l'évolution constructive de la filière Centella. Dans le cadre du salon, Seppic sera le partenaire officiel du Collectif de Centella Asiatica de Madagascar (CCAM) qui regroupe l’ensemble des exploitants/opérateurs locaux sur Centella.

Rejoignez-nous dans cet événement
Mercredi 15  juin - 11H55 - 12H15 (heure locale)

Virginie Anchartechahar and Cyrille Doumecq, responsables du sourcing et des filières de Ressources Génétiques dans l’équipe recherche et innovation de Seppic, donneront une conférence sur :

Example1 Example1 “Découvrez une chaîne d'approvisionnement durable à Madagascar”

 

Résumé:
L'approvisionnement durable est essentiel dans la conception d'ingrédients actifs. A Madagascar, l'expérience a commencé dans les années 1960 avec la création de la filière Centella asiatica. Le défi consistait à mettre en œuvre des bonnes pratiques de partage juste et équitable des avantages - La chaîne d'approvisionnement repose sur 3 piliers : récolte durable de plantes sauvages ; traçabilité et qualité ; développement économique et social local - Nous avons mis en œuvre de manière proactive les bonnes pratiques en matière d'Accès et Partage des Avantages (APA) depuis notre création, respectant en cela nos engagements envers nos fournisseurs, les collectivités et la communauté scientifique - En tant que membre de l'UEBT depuis 2008, Seppic - Site de Lons, s'engage à favoriser le Sourcing with Respect® d'ingrédients issus de la biodiversité - Cet engagement est au cœur de notre Recherche et Innovation réfléchie et éclairée et il répond aux attentes des clients d'aujourd'hui - A Madagascar, le Protocole de Nagoya est entré en vigueur en janvier 2017 : le défi d'aujourd'hui est d'appliquer le décret d'application pour la mise en œuvre concrète de l'APA.